image

Fin annoncée du crédit impôt fenêtres et portes

ACTU | janvier 2018

Pour le changement de ses menuiseries, on ne pourra bientôt plus bénéficier du crédit impôt fenêtres. En effet, le gouvernement considère que cette aide ne constitue pas un bon « rapport coût bénéfice », en ce qui concerne les économies d’énergie. Son objectif est donc de rediriger l’utilisation de ces crédits vers les travaux et équipements les plus efficaces sur le plan des économies d’énergie, comme l’isolation des combles par exemple.

credit impot fenetres

Le CITE tel qu’on le connaissait est appelé à disparaître

Grâce au Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE), le contribuable a la possibilité de bénéficier d’un crédit d’impôt, pour l’amélioration des performances énergétiques de son habitation. Cette mesure inclut les changements de porte d’entrée, fenêtres et volets. Le crédit impôt fenêtres peut représenter jusqu’à 30 % du total des dépenses effectuées, main-d’œuvre non comprise.

C’est donc le crédit d’impôt pour la transition énergétique qui est principalement touché par la première série de mesures annoncées par Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire. Dans le cadre de la mise en place de son « Plan Climat », le ministre désire privilégier les mesures et travaux les plus efficaces pour les économies d’énergie. Or, il s’avère que le financement du changement de portes, fenêtres et volets – par le biais du crédit impôt fenêtres – n’apporte pas suffisamment de bénéfices écologiques au regard des sommes investies. Selon le ministère, les économies d’énergie réalisée sont relativement faibles, et les travaux sont bien souvent effectués pour améliorer le confort, l’isolation phonique, voir la sécurité (porte blindée). Pourtant, 10 à 15% des déperditions de chaleur d’une maison mal isolée passent par les fenêtres. C’est donc autant d’économies réalisées sur sa facture de chauffage lorsque l’on change ses vieilles fenêtres pour du double vitrage.

Image Mieux Renover 10 ansRepenser les aides de l’État, et remplacer le crédit impôt fenêtres

Pour 2018, le gouvernement prévoit donc de concentrer les crédits d’impôt sur les travaux d’isolation qui présenteront la plus grande efficacité dans le domaine des économies énergétiques. L’isolation des combles et les changements de chaudière font partie des travaux mis en avant. Cependant, en ce qui concerne les chaudières, le ministère a précisé que le dispositif exclura les chaudières au fioul. Il se concentrera sur les chaudières à condensation et la chaleur renouvelable (biomasse, bois, pompe à chaleur, géothermie, raccordement au réseau de chaleur, solaire thermique).

Pour l’horizon 2019, le gouvernement prévoit le remplacement du crédit impôt fenêtres par une prime, dont le versement sera effectué dès l’achèvement des travaux. Ce qui dispensera les ménages d’avoir à avancer des fonds. En outre, la prime d’État pour le changement de chaudière au fioul (dispositif distinct du CITE) ne sera plus versée pour l’achat d’un nouveau modèle plus performant. En revanche, pour les ménages modestes qui s’équiperont d’une chaudière biomasse, la prime sera augmentée pour atteindre 2000 à 3000 euros.

Appelez-nous
Demandez votre devis gratuit
Vous avez une idée précise de votre projet ?

Obtenez un devis gratuitement

Je demande un devis
Les articles les plus récents
Un nouveau PTZ 2023 pour les travaux de rénovation énergétique
Prime CEE: nouvelles modalités 2023
Isolation de toiture par l’intérieur: le guide complet
Nos certifications
Demande de rappel
  Nous ne communiquons pas vos données à des tiers.
Nous vous recontactons sous 48H.
A bientôt.
*
*
*
On vous rappelle
  Nous ne communiquons pas vos données à des tiers.
Nous vous recontactons sous 48H.
A bientôt.
*
*
*