image

Isolation des rampants

image isolation

Principe de l’isolation des rampants

La toiture et donc les combles sont logiquement une des principales zones de perte d’énergie d’un bâtiment. En effet, l’air chaud monte sous le toit et la chaleur disparaît par le moindre espace non imperméable.On estime qu’ainsi, les bâtiments mal isolés ont plus de 30% de perte d’énergie. Il y a donc un intérêt non négligeable à isoler les combles et les toits et à rendre ces derniers étanche aux pertes d’énergie, non seulement pour des aspects financiers mais aussi pour des considérations environnementales

Ceci dit, des travaux d’isolations de rampants de toiture (parties inclinées des toits) ne sont pas à la portée de n’importe quel particulier ou même entreprise car ils exigent un assez grand professionnalisme et de l’expérience dans la pratique ou le respect des normes, que ce soit dans le choix des matériaux ou les procédures à respecter pour que la réalisation soit parfaite. Les caractéristiques de la toiture (selon son angle d’inclinaison), des combles (aménagés ou non) et bien sûr du budget possible, déterminent le type de solutions envisageables, tant au niveau de la technique que des matériaux isolants que l’on pourra utiliser.

En fonction des caractéristiques des rampants et du budget, on aura principalement à déterminer l’épaisseur de l’isolant qui est un élément important car quelle que soit sa nature, son épaisseur joue un grand rôle dans l’efficacité de l’isolation obtenue. Il faudra là aussi de l’expérience et de la pratique pour tenir compte de cet aspect car de plus, au-delà d’une certaine épaisseur, l’impact sera réduit.

Ensuite, on est souvent confronté également au problème des fenêtres. La jonction de ces dernières avec le reste de la toiture est une zone sensible. Il faut non seulement avoir des fenêtres performantes en matière d’isolation mais savoir si la pose d’isolants ne va pas créer un pont thermique néfaste à l’isolation globale.

Avant toute chose, il convient aussi de vérifier que la structure de la toiture est saine car la pose d’isolants doit se faire sur un support en bon état. Dans le cas contraire, non seulement les travaux n’amélioreront rien mais l’isolant sera abimé au bout de quelques mois.

La charpente ne doit pas être trop humide et il faudra par ailleurs y vérifier la présence ou non d’insectes (comme les xylophages, capricornes, vrillettes, lyctus) qui pourrissent peu à peu les éléments des charpentes par les trous qu’ils y font.

Si la charpente est trop humide ou colonisée par des insectes, il faut la traiter préalablement aux travaux d’isolation. Cela se fait assez facilement une fois qu’on a déterminé les causes et dégâts du problème et qu’on peut savoir avec quels produits spécifiques traiter la charpente.
image isolation

Comment isoler les rampants ?


Cas d’une charpente traditionnelle avec chevrons

Il s’agit du cas le plus courant où l’on va devoir poser une double couche d’isolants. En effet, la première couche de matériaux isolants va se poser entre les chevrons, avec des matériaux à force résistance thermique et faible conductivité. Comme derrière les chevrons, on ne peut pas poser de matériaux, on complète par une seconde couche entre pannes, souvent complétée d’un « pare-vapeur » ou frein vapeur (voir plus loin).

Cas d’une charpente industrielle

Quand la charpente est de type industriel (comme une charpente à fermettes industrielles), on peut avoir une isolation avec une seule couche ou deux couches.
Avec une simple couche, on pose l’isolant (respectant les normes en vigueur qu’il soit naturel comme de la laine de bois ou minéral comme de la laine de roche) entre les chevrons (qui dans ce cas ne gênent pas la pose sur toute la surface) en prenant toutes les précautions pour ne pas créer à l’usage des zones d’humidité. Ensuite, on peut poser le frein vapeur.

Les normes actuelles exigent cependant souvent 2 couches d’isolants. On pose alors la première couche comme indiqué précédemment puis on pose la deuxième épaisseur d’isolant de manière perpendiculaire à la première couche afin d’obtenir le plus de continuité possible dans l’isolation et de supprimer le plus possible les fuites d’air. Ensuite on pose le fameux frein vapeur.

Ces freins vapeur se présentent concrètement sous la forme de rouleaux de largeur variable en fonction des besoins. On le pose sur l’isolant avec du scotch double face et en s’assurant qu’il chevauche les jointures et en ajoutant du mastic aux éventuels canalisations et conduites qui peuvent laisser un passage à l’air. Les freins vapeur laissent passer la condensation vers l’extérieur mais pas l’air. Les spécialistes font ici la différence avec les pare vapeurs qui eux sont entièrement étanches à la vapeur d’eau et peuvent donc dans certains cas causer des moisissures, provoquer l’apparition de champignons et abimer la charpente.

Finition de l’isolation des rampants

En général, on recouvre ensuite les isolants qui ont été posés avec des plaques de plâtre.

image isolation

Votre isolation des rampants avec Mieux Rénover

Mieux Rénover vous propose une large gamme de produits dédiés à l’isolation des combles. Ces produits sont pour la plupart dotés d’une certification ACERMI et permettent de garantir une grande qualité à nos clients.

Economie d’énergie
Confort acoustique
Confort hiver
Confort été
Préservation de la planète
Préservation des équipements
Lutte contre la condensation

Nos certifications
On vous rappelle
gratuitement
  Nous ne communiquons pas vos données à des tiers.
Nous vous recontactons sous 48H.
A bientôt.
*
*
*